30 mai 2005

Lettre d'un citoyen pour l'après 29 mai.

libert_29

Le 30 Mai 2005 : La Gauche a rendez vous avec son Histoire !

En ce dimanche 29 Mai, la Gauche s’apprête à vivre l’affirmation de son renouveau. Ce référendum a été un souffle, un vent venu attiser des braises de révoltes et les à raviver. Partout, spontanément, des collectifs, des comités locaux de citoyens et des actions individuelles isolées, se sont mis en place et ont pris forme. Tous horizons confondus, dans la grande diversité des héritages et des familles politiques. Et cela est la plus grande vérité à retenir. Car pour la première fois depuis de nombreuses années, le citoyen de Gauche a repris son destin en main. C’est parce qu’il a su se réapproprier l’acte politique quotidien qu’aujourd’hui des millions de citoyens sont ce souffle immense sur le point de traverser l’Europe.

Encore une fois, la France a rendez vous avec l’Histoire parce qu’elle sait dire non. Et c’est dans le cœur tous les citoyens de Gauche que ce non se dresse, trouve sa force et sa puissance.

Une erreur historique a été commise par les dirigeants socialistes et écologistes, en pactisant et en se soumettant, depuis de longues années, au libéralisme dans le calcul du pouvoir. La Gauche a souffert, dénaturée, démembrée qu’elle fut par ces dérives centristes lénifiantes. Mais la Gauche existe encore. Malgré eux, elle a survécu. Et aujourd’hui, avec la preuve la plus éclatante, cette Gauche affirme avec force que son noyau et sa source ne sont pas dans une dérive centriste ; ils ne sont pas dans ce pacte passé avec le libéralisme.

Après le 29 Mai 2005, il faudra non pas reconstruire, mais bien construire et édifier une nouvelle Gauche sur toutes les forces qui ont su, dès le départ, alerter et se mobiliser contre ce que cette constitution représentait. La force de la Gauche, ce sont ces femmes et ces hommes qui se sont unis, dans les quartiers, dans les campagnes, au-delà des craintes, des rancœurs qui divisent, des rivalités claniques. Le noyau de la Gauche doit s’élever sur la base de ce qui a été créé face à cette constitution libérale. C’est parce qu’il s’est constitué que ce terreau humain porte l’espoir d’une Gauche puissante et alternative. Ce réseau humain est cet espoir. L’exclusion d’une seule des forces de ce réseau anti-libéral serait l’erreur historique de cette Gauche  qui est à venir : du poison dans un terreau de vie. Car tel est aujourd’hui le défi de tous : retourner l’énergie d’opposition à une constitution libérale en des forces propres à broyer les rancœurs et les divergences entre les acteurs politiques qui sont véritablement de Gauche.

C’est un appel lancé à tous les acteurs, du simple citoyen apolitique au dirigeant des partis de cette Gauche anti-libérale : des femmes et des hommes se sont rassemblés ; et là, côte à côte, ont collaboré tous les héritages politiques : altermondialiste, trotskiste, socialiste, communiste, anarchiste, écologiste, avec pour seul et unique lien le désir de dépasser les clivages. Tous ne souhaitent que poursuivre. A vous, dirigeants, de savoir faire de même ! A votre tour de savoir retourner l’énergie d’opposition à une Europe libérale en une énergie d’union et de complémentarité… tous « Unis dans la diversité » ! L’Europe sociale anti-libérale trace l’avenir de la Gauche.

Tous ceux qui se sont éloignés vers des rivages centristes ont tourné le dos à cet esprit fabuleux qui habitait Jaurès. S’ils souhaitent revenir, place doit leur être faite. Mais sous aucun prétexte, la venue de quiconque ne doit être conditionnelle à la mise en péril de ce noyau. Car si d’aventure, certains initiateurs de ce terreau humain devaient être exclus dans le but de faire place à ceux qui, depuis de longues années, se sont ouvertement battus en faveur du libéralisme sous l’étiquette de la Gauche, alors c’est vous, dirigeants des partis de Gauche, qui briseriez l’espoir. Alors c’est vous qui commettriez une erreur historique !

Tel est le message que vous adressent ceux qui se sont battus : un terreau exceptionnel est né ; tous doivent à présent travailler et œuvrer à le préserver pour que tout un chacun puisse s’y cultiver. Car c’est dans cette terre que se trouvent les fondations de la Gauche.

Guillaume, citoyen de France.

Posté par le mouton noir à 21:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Lettre d'un citoyen pour l'après 29 mai.

Nouveau commentaire